Période d'essai : attention danger

Aujourd’hui la signification de la période d’essai a changé, aussi bien côté employeurs que côté employés. Les temps évoluent.

A quoi sert-elle ?
La période d’essai permet à la fois :
·      A l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, 
·      Et au salarié d’apprécier "si les fonctions occupées lui conviennent" (article L1221-20 du Code du travail). 

Pendant toute la période d’essai, le contrat de travail peut être rompu librement par le salarié et l’employeur.



Ces quelques mois qui suivent de près la lune de miel, cette période où les deux parties sont encore tout sourire car tout est nouveau, est à surveiller comme le lait sur le feu ! 

Pourquoi ?
Jusqu’à maintenant, la période d’essai était le moment où le collaborateur devait se tenir à carreau. C’est lui qui craignait qu’elle ne soit pas renouvelée et la transformation de la période d’essai en CDI était vécue comme un véritable soulagement. 

Avis aux employeurs : 
Attention à cette période critique et à l’appel des sirènes

Nous observons ces derniers mois un renversement. Les départs à l’initiative des collaborateurs durant leur période d’essai se multiplient de plus en plus. Ce qui était auparavant rarissime devient courant.
L’employeur doit prêter une attention toute particulière à cette évolution car le rapport de force n’est plus en sa faveur. Le marché du travail se tend, les attentes des jeunes cadres évoluent et le rapport au temps a tendance à se raccourcir. Les entreprises doivent prendre conscience qu’une fois le contrat signé, rien n’est gagné pour autant.

Nous savons que nombre d’entreprises voient leur développement freiné car elles peinent à recruter. Recruter prend du temps, coûte de l’argent et de l’énergie. Recruter le bon collaborateur est vital pour nombre d’entreprises.
Alors quand vous avez réussi à « dégoter » la perle rare, il ne s’agirait pas que quelqu’un d’autre puisse en profiter !!
L’employeur a tout son rôle à jouer dans la réussite de la période d’intégration.

L’onboarding
Le soulagement est de mise le jour de la signature du contrat de travail. La perspective de l’arrivée d’un nouveau collaborateur apporte généralement une dynamique positive. 
Vous vous êtes dit OUI. Le mariage est célébré (pour ne pas dire consommé ), et les premiers mois de vie commune commencent !! Le quotidien reprend le dessus et l’attention portée au nouveau collaborateur ne dure pas longtemps. Il fait très rapidement partie des meubles. 
Or ces premiers mois sont tout à fait essentiels à la construction d’une relation durable. Et c’est là que peuvent s’opérer les ajustements. Le nouvel entrant dispose t’il de toutes les compétences pour occuper de façon satisfaisante le poste ? Lui a-t-on présenté les acteurs de la société ? Qui fait quoi ? A-t-il les moyens nécessaires pour travailler ? Sait-il où trouver les informations nécessaires ? Et surtout a t’il l’air motivé, content d’être parmi vous ?

Prenez le temps de l’accueil. Et surtout n’oubliez pas qu’il faut souvent plusieurs mois pour comprendre quels sont les codes de chaque entreprise, leurs acronymes, les attentes de chaque manager, les spécificités de chaque produit.
Ne laissez aucun doute s’installer. Il est nécessaire de clarifier immédiatement, car au moindre flottement, mécontentement du nouvel entrant, il pourra voir sa motivation baisser. Et c’est là que le risque intervient. Et oui, sachez-le mais vos collaborateurs, même tout juste arrivés, sont largement sollicités par l’extérieur. Et tous les moyens pour les convaincre sont bons !

La période d’essai est là pour apprendre à se connaître, créer des liens, réaliser les ajustements, mesurer très concrètement les attendus de chacun. 
Plus vous en prenez soin, plus vous créez les conditions d’une collaboration durable.



Posts les plus consultés de ce blog

Quelques grammes d'optimisme sur le marché du recrutement des séniors

Tu en as de la chance TOI !! Coup de gueule

Travailler en marchant. Absurde ?